Nos principales propositions

Pour l’économie

1. Faire de la France le leader mondial de l’économie collaborative, avec une TVA réduite à 5% pour ces activités si elles sont reconnues d’utilité publique.
2. Mettre fin, sans condition et dès la prochaine Loi de Finances, à la baisse des dotations aux collectivités territoriales.
3. Remplacer l’Impôt sur le Revenu, la CSG, les prélèvements libératoires et la prime pour l’emploi, par un impôt prélevé à la source.
4. Déclarer la guerre économique aux paradis fiscaux en taxant les exportations des paradis fiscaux à hauteur du préjudice causé par la fraude fiscale qu’ils dissimulent.

Pour l’Europe

5. Produire les directives et non plus les subir : consulter systématiquement le Parlement français au début de l’élaboration de toute nouvelle directive par la Commission afin de donner au gouvernement une position claire de négociation.
6. Engager les négociations pour un « Maastricht II », avec création d’un véritable budget fédéral européen.
7. Créer une assurance chômage au niveau européen.

Pour la société

8. Rapprocher les universités et les grandes écoles, et notamment l’ENA.
9. Défendre les créateurs et les artistes contre les puissances financières et économiques et faire émerger tous les talents.
10. Créer un service public des maisons de retraite.
11. Instaurer un moratoire sur les déremboursements de soins et revoir les franchises médicales.
12. Accorder les allocations familiales dès le premier enfant.
13. Ouvrir le débat au sein du PS sur la mise en œuvre pratique de la laïcité : être clairs sur le port du voile et les signes et expressions religieux ; envisager que les élus dans leurs fonctions d’élus n’entrent pas dans le champ religieux quel qu’il soit…

Pour la République

14. Imposer à tout candidat à une élection le dépôt en préfecture d’un certificat de conformité à l’impôt, dit quitus fiscal, parmi les pièces obligatoires.
15. Donner la possibilité aux juges de prononcer une peine d’inéligibilité à vie pour faits de corruption et abus de biens sociaux.
16. Instaurer le « référendum révocatoire » pour les élu-e-s condamné-e-s par la justice : si un élu est condamné par la justice en cours de mandat, une élection devra être organisée afin de vérifier si les citoyens lui maintiennent leur confiance ou non.
17. Faire valider par le Parlement les nominations de ministres.
18. Réduire à 400 le nombre de députés à l’Assemblée nationale.

Pour la démocratie

19. Faire la révolution du non cumul des mandats : 3 mandats successifs pour un même poste, 2 lorsqu’il s’agit d’un mandat exécutif.
20. Etendre le non cumul des mandats à tous les lieux de pouvoir comme les conseils d’administration ou de surveillance des entreprises.
21. Introduire le tirage au sort pour le Conseil Economique, Social et Environnemental en le transformant en une chambre des citoyens.
22. Créer un « droit d’amendement citoyen ». Sur le principe du référendum d’initiative populaire, chaque citoyen qui réunirait un nombre suffisant de co-signatures sur le web (de l’ordre de 3% du corps électoral par exemple), verrait son amendement discuté à l’Assemblée ou au Sénat.
23. Instaurer la syndicalisation automatique des travailleur-e-s.

Pour un nouvel Epinay

24. Vendre Solférino pour nous installer en Seine Saint Denis.
25. Accorder le droit de vote aux militants des partis de gauche pour les consultations internes afin de forger une base commune fondée sur les idées et les propositions.


Inscrivez-vous à la lettre d'information

Actualités, évènements, propositions, résultats… Restez informés pendant le Congrès de Poitiers !

Je m'inscris